Technologie 5G et technologie

La technologie 5G peut être déployée pour d’innombrables applications nouvelles, et le grand public ne sera pas seul à bénéficier de ces connexions performantes et haut débit. Grâce à la 5G, plusieurs secteurs économiques et sociaux profiteront aussi de la transition numérique et des nouvelles applications.

5 G VR glasses

La 5G, un point de rupture

Nous nous connectons tous les jours dans l’univers numérique. C’est pour répondre à nos souhaits d’échanges vocaux et de données que les réseaux mobiles publics ont été développés peu à peu. La 5G – après la 2G, la 3G, la 4 (et même la 4.5G) – constitue cependant un véritable point de rupture : elle offre beaucoup plus de possibilités qu’une simple connexion mobile entre un téléphone et une antenne. La technologie peut être déployée pour d’innombrables applications nouvelles, et le grand public ne sera pas seul à bénéficier de ces connexions performantes et haut débit. Grâce à la 5G, plusieurs secteurs économiques et sociaux profiteront aussi de la transition numérique et des nouvelles applications. Dans le cadre de la 5G, ces acteurs sont appelés verticals. Les verticals utilisent des réseaux publics classiques, des réseaux privés partagés ou leurs propres réseaux.

Quelques exemples de secteurs ou verticals :

  • amélioration et optimisation de la mobilité et développement de véhicules autonomes ;
  • innovations dans l’industrie de production ;
  • possibilités de suivi de la santé à distance ;
  • amélioration de la sécurité publique ;
  • nouveaux développements dans la réalité virtuelle et les médias numériques ;
  • utilisation de capteurs et de véhicules autonomes dans l’agriculture de précision ;
  • déploiement plus aisé de villes intelligentes ;
  • suivi et optimisation de la consommation et de la production d’énergie ;
  • support de communication entre objets connectés (Internet des Objets) – notamment de réseaux de capteurs qui mesurent le changement climatique dans l’environnement.

Dans le domaine des télécommunications, chaque secteur présente des besoins spécifiques en termes de fiabilité, de portée, de quantité de données, de consommation d’énergie et de latence (le temps total qui sépare l’envoi et la réception d’un signal, généralement exprimée en millisecondes). La 5G permet des gains d’efficacité dans tous ces domaines. Pour de plus amples explications et d’autres exemples, nous vous renvoyons aux études suivantes : Berec, Commission européenne, Banque européenne d’investissement, Forum économique mondial 1, Forum économique mondial 2, Arthur D Little 1, Arthur D Little 2.

5G à trois niveaux

L’Union internationale des télécommunications décline les avantages techniques de la 5G par rapport à la 4G à trois niveaux :

1. Connexions mobiles rapides

  • Avec un débit maximal de 20 Gb/seconde comme capacité de téléchargement
  • Chaque utilisateur devrait disposer de manière standard d’un débit de téléchargement 100 Mb/seconde en trajet descendant. Grâce à cette limite, chacun aura accès à l’Internet super-rapide.

2. Nette amélioration de la « latence » (délai de réponse plus court)

  • Délai de réponse réduit jusqu’à 1 ms pour des applications spécifiques
  • Important pour de nouvelles applications qui dépendent d’une latence réduite (exemple : véhicules autonomes ou usines intelligentes).

3. Plus grand nombre d’objets connectés

  • Jusqu’à 1 million d’appareils par kilomètre carré.

Introduction progressive de la 5G

Les caractéristiques techniques précitées fixent l’ambition, mais ne constitueront sûrement pas une réalité immédiate à tous les endroits et pour toutes les applications. Le déploiement de la 5G demande du temps. Certaines applications s’appuieront encore sur la technologie 4,5G actuelle. Mais la technologie 5G sera peu à peu déployée pour toutes les applications. Ce processus s’étalera sur plusieurs années. Les verticals seront un pôle de croissance important pour le déploiement de la 5G.

Vous trouverez de plus amples informations sur l’évolution de la technologie mobile à venir dans ce rapport récent de la Commission européenne, le Cisco Annual Internet Report 2018-2023 et The Mobile Economy 2021 publié par GSMA.

Comment la 5G a-t-elle été développée ?

Chaque nouvelle génération de réseaux mobiles a pour origine les groupes d’études de l’Union internationale des télécommunications (UIT), l’agence des Nations unies spécialisée dans les technologies de l’information et de la communication. Elle a été fondée en 1865 en vue de faciliter la connectivité internationale des réseaux de communication. L’UIT se fixe pour but de connecter tous les habitants de la planète, quel que soit l’endroit où ils habitent et quels que soient leurs moyens. Pour ce faire, elle travaille sur le spectre radio et l’orbite des satellites, développe des normes techniques et cherche à améliorer l’accès aux TIC dans le monde entier. Ce faisant, elle renforce et protège le droit de chacun à communiquer.

Après plusieurs années d’études, l’UIT a formulé une recommandation détaillée : UIT-R M.2150-0 : Spécifications techniques détaillées des interfaces radioélectriques de Terre des communications mobiles internationales 2020 (IMT-2020). Établie en concertation avec tous les acteurs et pays, cette recommandation fournit des spécifications détaillées des interfaces radio pour le composant terrestre de la 5G. La recommandation IMT-2020 permet de garantir la compatibilité dans le monde entier, l’itinérance (roaming) à l’échelle internationale et l’accès aux services dans différents scénarios d’utilisation, notamment le large bande mobile évolué (eMBB), les communications massives de type machine (mMTC) et les communications ultrafiables présentant un faible temps de latence (URLLC).

Les spécifications de cette recommandation sont converties en normes techniques par des organisations comme 3GPP et l’ETSI. Ensuite, plusieurs groupes de travail étudient comment mettre en œuvre ces recommandations. Ces groupes de travail comprennent des représentants des entreprises télécommunications, des producteurs d’électronique, des verticals... Chacun collabore pour trouver à un consensus mondial. Les normes internationales de l’actuelle technologie 5G sont dénommées Rel-15, car il s’agit de la 15e version de ces normes 3GPP. Ce consensus est essentiel pour pouvoir développer des réseaux qui collaborent parfaitement et parlent le même langage technique dans le monde entier.

5G et sécurité en ligne

La 5G transforme la manière dont nous utilisons les réseaux mobiles. Ainsi, de très nombreuses nouvelles applications, entreprises et services utiliseront la technologie 5G. Il est clair que la 5G jouera un rôle essentiel dans notre société. La sécurité en ligne constitue donc un facteur crucial.

Recommandations à l’échelon européen

Le 26 mars 2019, la Commission européenne (CE) a approuvé la recommandation de la Commission (UE) 2019/534 relative à la cybersécurité des réseaux 5G. Cette recommandation demande aux États de procéder à une évaluation nationale des risques des réseaux 5G. Elle les invite également à revoir leurs exigences de sécurité et la gestion de risque au niveau national. Avec cette recommandation, la Commission encourage les États membres de l’UE à coopérer dans une évaluation coordonnée des risques. L’objectif est d’élaborer une « boîte à outils » commune recensant les mesures destinées à atténuer les risques de sécurité en ligne sur les réseaux 5G. Vingt-quatre États membres de l’UE ont suivi la recommandation et transmis leurs conclusions à la Commission européenne et à l’Agence de l’Union européenne pour la cybersécurité (ENISA).

  • Le 9 octobre 2019, ces résultats ont été publiés dans le rapport sur l’évaluation coordonnée pour l’UE des risques liés à la cybersécurité des réseaux de cinquième génération (5G). Le rapport cartographie les principales menaces et leurs acteurs, les actifs les plus sensibles, les principales vulnérabilités et une série de risques stratégiques.
  • En janvier 2020, le groupe de collaborations (NIS) a publié le rapport sur l’approbation de la boîte à outils, avec une série de mesures en matière de cybersécurité à prendre au niveau national et européen.
  • En complément, une factsheet a été publiée en 23 langues avec :
    • une ligne du temps relative à la cybersécurité des réseaux 5G ;
    • la boîte à outils de l’UE pour la cybersécurité des réseaux 5G ;
    • les principales mesures à prendre dans ce domaine.
  • Le même jour, la CE a publié une communication sur l’importance de la mise en œuvre de la boîte à outils européenne dans le déploiement en toute sécurité des réseaux 5G dans l’UE. La CE y incite les États membres à publier un rapport sur l’état d’avancement de la mise en œuvre au plus tard le 30 juin 2020.

Sécurité en ligne en Belgique

En Belgique, l’Institut belge des services postaux et des télécommunications (IBPT) a planché sur le cadre de la sécurité de la 5G avec d’autres instances européennes. Une évaluation nationale de risque a été réalisée. Il en a suivi un rapport avec les mesures exigées compte tenu des développements internationaux. Sur la base du rapport, le Conseil national de sécurité (CNS) a décidé le 22 juin 2020 d’accepter les mesures proposées et d’adapter le cadre légal. Les mesures supplémentaires constituent un complément aux obligations existantes en matière de protection des réseaux.

Cartographie de la cybersécurité à l’échelon européen

Tous les États membres de l'UE ont procédé à des évaluations nationales des risques en matière de cybersécurité. Ce rapport identifie les principaux risques, menaces, vulnérabilités et acteurs en ligne. Cette évaluation permettra ensuite de prendre des mesures au niveau national et européen.